Carpe de roseau : le ministère arrête la pêche avec poissons appâts vivants dans le corridor fluvial

Carpe de roseau : le ministère arrête la pêche avec poissons appâts vivants dans le corridor fluvial

Les pêcheurs n’ont pas accéléré la propagation de la carpe allemande au Québec. Pourquoi en serait-il ainsi pour la carpe de roseau?

Québec, le 5 avril 2017 – L’Aire faunique communautaire du lac Saint-Pierre (AFCLSP), la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ) et la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) se demandent pourquoi le MFFP ne dresse pas un portrait plus vraisemblable et moins alarmiste au sujet d’une hypothétique propagation de la carpe de roseau par la pêche sportive en se basant sur l’expérience vécue avec la carpe allemande. Cette carpe, aussi appelée carpe commune, qui est originaire d’Asie occidentale, possède un cycle vital et requiert des conditions biologiques similaires à celles des carpes asiatiques dont on veut préserver le Québec. Cette carpe, qui vit au Québec depuis plus de 100 ans, est de façon générale considérée comme une espèce envahissante hautement nuisible. Pourtant, elle n’a pas envahi les plans d’eau de la province ; au pire elle a colonisé les rivières directement reliées au fleuve Saint-Laurent.

En réalité, on se demande pourquoi on ajoute des interdictions qui ne font, au bout du compte, qu’empêcher d’utiliser des poissons appâts en grande partie dans les eaux mêmes où ils vivent, entachant sérieusement les perspectives d’avenir de certaines activités, notamment celles de la pêche blanche. Il faut aussi mettre en perspective que malgré la règlementation d’avant le premier avril 2017 qui était plus libérale, les poissons appâts vivants n’ont pas causé les ennuis que le ministère semble vouloir attribuer à leur utilisation. Cette décision rappelle celle d’augmenter le prix des permis de pêche de 42 % il y a deux ans et qui a provoqué la perte de 55 000 pêcheurs sportifs. Le ministère n’avait pas réagi lorsqu’il avait été avisé par les partenaires fauniques de leur crainte, qui s’est finalement concrétisée, de perdre de nombreux adeptes.

Présentement, l’argumentation principale du MFFP repose sur la venue dans le fleuve St-Laurent de la carpe de roseau. Cette carpe est devenue l’élément permettant au MFFP de répandre des inquiétudes injustifiées afin de faire accepter sa décision auprès de la population, généralement peu au fait de la réalité concernant les poissons appâts. Selon le ministère, l’ADN de la carpe de roseau a été répertoriée à 16 endroits entre le lac Saint-François et le lac Saint-Pierre. Dans les faits, une seule capture a été faite à ce jour.

L’AFCLSP, la FPQ et la FédéCP ainsi que plusieurs ardents promoteurs de la pérennité de la pêche sportive attendent encore et toujours des explications satisfaisantes au sujet de la décision du MFFP d’éliminer complètement l’utilisation des poissons appâts vivants l’hiver et mort l’été. Ils se demandent toujours pourquoi il entretient une peur irraisonnée de voir des espèces exotiques envahir les lacs du Québec, alors qu’il est déjà formellement interdit d’utiliser tous poissons appâts dans tous les secteurs que l’on veut protéger des espèces de poissons envahissantes.

Tous ces intervenants sont réalistes et reconnaissent qu’il faut préserver nos espèces fauniques et leurs habitats. C’est pourquoi nous demandons au ministre Blanchette de faire preuve d’ouverture et de s’assoir avec les intervenants concernés par les activités de pêche avec poissons appâts afin de trouver les justes mesures qui permettront au MFFP d’atteindre ses objectifs environnementaux tout en permettant la pleine mise en valeur de la pêche sportive.

Afin de maintenir les pressions sur le MFFP, l’AFCLSP, la FPQ et la FédéCP vous invitent à signer les deux pétitions complémentaires qui se retrouvent sur le site Internet de l’Assemblée nationale :

Maintien de la réglementation relative à l’usage des poissons appâts pour la pêche sportive en été
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6567/index.html

Maintien de la réglementation en vigueur relativement à la pêche aux poissons appâts vivants
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6499/index.html

De même, nous vous invitons à faire parvenir à votre député une copie de la lettre type de demande de statu quo concernant la réglementation sur l’utilisation des poissons appâts pour la pêche sportive disponible au www.fedecp.com – section documentation/pêche.

 

– 30 –

Source :

Simon Duchaine
Fédération des pourvoiries du Québec
Tél : (418) 877 5191
@ : sduchaine@fpq.com

Stéphanie Vadnais
Conseillère en communication
Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs
Tél. : (418) 878-8901 / 1 888 LAFAUNE
@ : stephanievadnais@fedecp.com

Gilles Jacques
Aire faunique du lac St-Pierre
Tél : (450) 836- 2413
@ info@afclacst-pierre.org

Publications plus anciennes

Laissez une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publié.