Influence de la météo sur la carpe…

Cet article explique en quoi la météo peut avoir une importance lors d’une session de pêche. Certains facteurs météorologiques peuvent influencer le comportement de la carpe. Il devient donc important de ne pas négliger cet aspect de la pêche afin de mettre toutes les chances de son côté…

Les éléments météorologiques

Les éléments météorologiques pour la pêche à la carpe

La direction de vent

La direction du vent a un impact direct sur les habitudes d’alimentation de la carpe. Les nutriments dans l’eau suivent la direction des vents qui produisent un courant de surface. Les carpes suivent les nutriments parce qu’elles peuvent goûter et sentir les substances dissoutes et dispersées dans l’eau. Elles possèdent un système olfactif extrêmement sensible qui leur permet de sentir n’importe quelle substance dissoute dans l’eau et de déterminer si c’est une bonne source de nourriture. De plus, les lèvres de la carpe sont munies de cellules chimiquement sensibles (on pourrait dire “des papilles gustatives”) qui lui permettent de déterminer si une nourriture est bonne ou mauvaise.

Lorsque l’eau conduite par le vent frappe le rivage, il se produit un contre-courant de fond qui remue vers le haut de la nourriture (micro-organismes, végétaux dissouts etc.) et attire les poissons. Lorsque la nourriture devient rare, les carpes se déplaceront plus loin de la berge et se disperseront graduellement vers le large à travers le lac ou dans la rivière. Un changement du sens du vent dans une nouvelle direction encouragera les poissons à revenir de nouveau vers le rivage en suivant encore le sens du vent.

C’est pour cette raison que l’on suggère souvent de pêcher avec le vent de face, mais ce n’est pas une règle absolue. En fleuve et en rivière, le facteur vent peut être contre balancé par le courant selon les zones où l’on pêche, donc le courant de l’eau doit être pris en compte également. Dans le cas d’une session sur un front météo froid, si nous avons le vent de face, il faudra plutôt pêcher loin vers le large pour atteindre les zones plus clémentes ou alors plutôt choisir de pêcher la bordure d’en face avec le vent dans le dos. Si le vent entre dans une baie et bien c’est une situation idéale et les possibilités de pêche dans la baie sont multiples.

La pression barométrique

Des recherches scientifiques ont démontrées que la pression barométrique a des effets variés sur le comportement de la carpe. Quand le baromètre chute, la carpe à tendance à ralentir son activité et la fréquence de prise alimentaire. À l’inverse, lorsque le baromètre remonte, la carpe redevient plus active, en quête de nourriture fraiche et micro-organismes vivants. Mais pourquoi au juste ?

C’est le niveau de la pression atmosphérique, soit au-dessus ou en-dessous de la pression de base qui va avoir une influence sur le comportement des poissons. La base considérée normale est 1015 Hpa (hectopascal) :

La pression barométrique pour la pêche à la carpe

  • Au-dessus de la base et de 1020 Hpa, on parle de haute pression et de l’annonce d’un front chaud et sec.
  • À 1015 Hpa, nous sommes sur le point de variation.
  • En-dessous de la base et de 1010 Hpa, on parle de basse pression et de l’annonce d’un refroidissement.

La pression de l’air va influencer le niveau d’oxygène dans l’eau. Certains poissons comme la carpe sont influencer par ce facteur car ils ont besoin d’oxygène pour fonctionner… Quand les pressions sont hautes habituellement, elles sont le signe d’une vague de chaleur, évaporation et réchauffement de l’eau, elles ne permettent pas un renouvellement de l’oxygène dissous dans l’eau et si les niveaux d’oxygène de l’eau sont faibles, les carpes ont tendance à devenir léthargique et paresseuses, c’est comme si elles n’avaient pas assez d’énergie pour se déplacer et se nourrir. Un peu comme chez nous les humains lorsqu’on trouve que le temps « est lourd et chaud» et que le manque d’air nous ramollie…

À l’inverse, les basses pressions signifient souvent le signe avant-coureur de vents et de pluies, qui, en brassant l’eau, en augmentera le taux d’oxygène dissous et auront tendance à relancer l’activité alimentaire des poissons. C’est pourquoi il vaut mieux pêcher la carpe, les jours où la pression de l’air est faible ou du moins lorsque la pression atmosphérique est dans une tendance à la baisse.

« Tout est relatif, c’est la tendance qu’il faut observer »

Biensure tout est relatif à la température qu’il fait. Si nous sommes sur une météo froide et que l’eau est froide, une hausse de pression annonce souvent l’arrivée du beau temps et donc un réchauffement de la température de l’eau à venir qui va relancer l’activité des poissons. C’est un ensemble de paramètres qu’il faut observer et analyser par rapport à une situation donnée.

Dans un cas comme dans l’autre, c’est la tendance qu’il faut considérer et comme dans le cas du sens du vent énoncé plus haut, ce facteur peut aussi être contrecarré par le courant en fleuve et en rivière, puisque ce dernier aura pour conséquence de reoxygéner l’eau. En fleuves et rivières, c’est plutôt le débit (la force du courant) et les niveaux d’eau qui influent beaucoup plus sur la pression dans l’eau que la pression atmosphérique, à moins de pêcher sur une large section ou un bras mort d’un cours d’eau de grand gabarit à très faible débit. Tout est question d’observation et du choix judicieux de la zone que nous allons décider de pêcher.

La température de l’eau

La carpe est un animal poïkilotherme (ou à sang froid), c’est à dire que sa température corporelle varie avec celle du milieu où elle vit. Le métabolisme et le mécanisme de prise alimentaire de la carpe sont donc fortement influencés par la température de l’eau et l’environnement aquatique ambiant. Sans entrer en détail dans un long et ennuyeux court de biologie de la carpe, une façon simple d’expliquer cela serait de dire que la carpe est dépourvue d’estomac : La prise de poids et d’énergie musculaire, l’appétence sont liés à un ensemble de mécanismes chimiques de transformation et d’assimilation des aliments ingérés, combinés avec la température de l’eau (la chaleur) et la nature des aliments (lipides, glucides, protéines, acides aminés, minéraux etc.), qui vont intervenir à l’intérieur le tube digestif principalement lors du transit intestinal. Par exemple, la carpe assimile moins bien les protéines par eau froide, son métabolisme et le mécanisme de prise alimentaire s’en trouvent également ralentis. Lorsque l’eau se réchauffe, l’activité alimentaire de la carpe reprend et elle va se remettre en quête de nourriture. La température de l’eau est un facteur très important à considérer dans la stratégie de pêche à mettre en œuvre, que ce soit dans l’amorçage ou dans la sélection des appâts utilisés pour la pêche.

Les effets de la météo en général

Les tendances météo affectent la qualité de la pêche. Des conditions météo moyennes et nuageuses, telles que les nuages, la pluie et les probabilités de fronts orageux, augmentent la probabilité de capturer une carpe. La pluie tombant sur une surface d’eau chaude parvient à la refroidir et a pour effet d’augmenter les niveaux d’oxygène. Ce refroidissement de surface vers le haut rend la carpe plus sensible aux odeurs de nourriture et plus active. Par contre, un front froid trop soudain et intense semble avoir l’effet inverse. La carpe devient moins active et plus difficile à capturer.

Dans une eau claire et lors de conditions ensoleillées, la capacité visuelle de la carpe est excellente et va rendre la pêche plus délicate et technique. À l’inverse, des conditions nuageuses, réduisent la quantité de lumière dans l’eau et ont pour effet secondaire de cacher la présence des pêcheurs situés sur les berges.

La régularité de la météo est également un facteur important à observer et considérer pour planifier une session. Ce que nous avons remarqué, c’est que la carpe ne semble pas apprécier les changements trop rapides et brutaux de la météo. Peu importe qu’il fasse chaud, qu’il fasse froid ou qu’il vente, pour autant que cela soit sur une base régulière, la stabilité de la météo est le facteur à considérer pour améliorer ces chances de capture. Par conséquent la pêche est meilleure lorsque nous avons une météo stable. À l’inverse, une météo “en dents de scie” rend la pêche pas impossible mais plus difficile. Les éléments météorologiques ne sont donc pas à négliger lorsque l’on prépare une session de pêche ou simplement lorsque l’on tente de choisir un poste de pêche.

Les effets de la météo pour la pêche à la carpe

Maintenant, lorsque vous planifierez une session de pêche à la carpe, pensez-y par deux fois avant de sélectionner une période et une zone de pêche.

Astuce : Ces considérations sont également valides pour d’autres espèces de poisson. Bonne pêche

Marquez avec

Laissez une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publié.