L’ABC du bateau bien assuré!

L’ABC du bateau bien assuré!

Contrairement à l’assurance automobile ou l’assurance habitation, l’assurance pour bateaux nécessite bien souvent les services d’un assureur spécialisé qui dans la plupart des cas, ne sont pas accessible directement au public. Alors, comment faire pour s’y retrouver et choisir la meilleure prime d’assurance pour protéger convenablement son bateau sans y laisser un bras?

Pour vous aider à y voir plus clair, nous sommes allés à la pêche aux informations! Voici donc les meilleurs conseils de Michel Paulin, courtier en assurance de dommage chez Assurances Multi-Risques, qui se spécialise notamment en assurance pour les bateaux :

 

Assurez-vous d’avoir bien déterminé vos besoins en matière d’assurance

En effet, une personne qui possède une petite chaloupe pour pêcher trois fois par année n’a évidemment pas les mêmes besoins en assurance qu’un Robinson Crusoé qui sillonne les océans à bord de son voilier!

Pour vous aider, voici les informations dont vous aurez besoin au moment de souscrire à votre assurance bateau :

  • la taille et le type de votre embarcation (chaloupe, zodiac, voilier, motomarine, yacht, etc.), numéro de série, année de fabrication, équipements, etc. ;
  • la présence ou non d’un moteur (si votre bateau possède un moteur : sa puissance);
  • le ou les plans d’eaux sur lesquels vous envisagez naviguer;
  • le lieu d’amarrage en été, et le lieu de remisage en hiver;
  • vos habitudes de navigation, etc.

Notez d’ailleurs qu’un « bateau » est considéré comme tel s’il mesure moins de 26 pieds. Si votre embarcation mesure 27 pieds ou plus, vous aurez alors besoin d’une assurance plus complète et plus spécialisée, comme une assurance pour yacht, surtout si vous parcourez de longues distances, car vous vous exposez à des risques particuliers qui ne sont pas couverts par une assurance bateau traditionnelle.

 

Avez-vous des équipements de valeur sur votre bateau?

Sachez que vous pouvez également les couvrir. Certains sonars ou autres équipements de pêche ou de sport valent leur pesant d’or, et il serait dommage de tout perdre parce que vous êtes mal couvert!  Il est donc important de mentionner les ajouts d’équipements ou autres modifications apportées à votre embarcation et qui pourraient en modifier la valeur à votre courtier d’assurance! Une assurance particulière vous sera alors proposée.

 

Valeur agréée ou valeur au jour du sinistre?

Vous avez deux choix de protection d’assurance pour votre embarcation nautique : la valeur agréée, qui couvre le bateau pour la valeur convenue entre vous et votre assureur OU la valeur au jour du sinistre.

Dans le premier cas, la prime coûte assurément plus cher, mais aucune dépréciation n’entre en ligne de compte en cas de perte totale de votre bateau (certaines pertes partielles peuvent cependant être dépréciées).

Dans le deuxième cas, la police à valeur au jour du sinistre coûte moins cher, mais tient compte de la dépréciation et n’indemnise que pour la valeur réelle du bateau au jour de la perte totale ou partielle. Il vous revient donc de prendre la décision finale en prenant bien soin de choisir l’option qui vous rend la plus confortable financièrement.

 

Et le volet responsabilité civile dans tout ça ?

Au Québec, détenir une assurance pour votre bateau n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé. Si vous ne souhaitez pas couvrir votre bateau, car à vos yeux sa valeur n’en vaut pas la peine, vous devriez néanmoins vous couvrir en responsabilité civile.

Pourquoi? Car un des événements malchanceux, il en arrive chaque été et la protection en responsabilité civile sert à couvrir les dommages physiques ou matériels causés à autrui. Vous ne voudriez pas vous retrouver à payer les frais en cas de poursuite judiciaire!

Notez que si votre bateau a été financé par un créancier, celui-ci exigera une preuve d’assurance. Il est bien normal que votre créancier demande à avoir une garantie sur le bien qu’il finance, tout comme en automobile ou en habitation.

 

Kayaks, canots, petits voiliers ou autres embarcations non motorisées peuvent-ils également être assurés ?

Tout à fait! Et dans la plupart des cas, c’est votre contrat d’assurance habitation qui vient couvrir les canots et les kayaks, dans la limitation prévue au contrat.

Si votre embarcation vaut plus que la limitation du contrat, dans ce cas-là, mieux vaut l’assurer à part pour protéger votre investissement. Votre courtier d’assurance viendra donc le couvrir comme un vélo de grande valeur par exemple, contre le vol, etc. Une assurance spécifique à même votre contrat d’assurance habitation existant sera ajoutée, et puisqu’il n’y a pas de moteur sur ce type d’embarcation, c’est le volet responsabilité civile de votre assurance habitation qui viendrait vous couvrir en cas d’accident responsable causant des dommages physiques ou matériels causés à autrui.

Pour toutes autres questions, n’hésitez surtout pas à contacter votre courtier d’assurance! Il est spécialiste de son domaine et saura vous guider et vous conseiller adéquatement durant tout le processus de souscription d’assurance, ainsi qu’en cas de réclamation.

Laissez une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publié.