PÊCHE AU QUÉBEC: PLAN DE GESTION DU DORÉ 2016-2026

PÊCHE AU QUÉBEC: PLAN DE GESTION DU DORÉ 2016-2026

2016 marque la fin du premier plan de gestion du doré au Québec qui aura pris place entre 2011 et 2016.

Le premier plan de gestion du doré au Québec (2011-2016) avait pour objectif de réduire la récolte de dorés jaunes encourue par les activités de pêche sportive et commerciale, assurer un renouvellement de la population en favorisant les grands géniteurs et ultimement, améliorer la qualité de la pêche au doré jaune dans les plans d’eau du Québec.

Les impacts du premier plan de gestion du doré au Québec

Le rapport est très bien détaillé à cet effet et le schéma suivant présente une vue d’ensemble sur la situation à la fin des 5 années du plan d’action.

Les impacts du premier plan de gestion du doré au Québec

Voici l’interprétation des données selon le rapport:

“L’augmentation des indicateurs d’abondance et de poids moyen des femelles matures se répercute sur la qualité de la pêche. L’évolution de la proportion de dorés jaunes de plus de 38 cm, seuil à partir duquel un doré est considéré comme étant une prise de qualité en Amérique du Nord, permet d’illustrer l’évolution de la qualité de la pêche. Avant l’instauration du plan de gestion, cet indicateur affichait une baisse constante, passant de 41 % à 29 % de 1985 à 2010. Les prévisions suggéraient que cet indicateur allait continuer à chuter pour atteindre 21 % en 2020 si rien n’était fait pour redresser la qualité de la pêche au doré jaune. Depuis l’imposition des limites de longueur 8 Plan de gestion du doré au Québec en 2011, cette tendance a été carrément inversée. Ainsi, la qualité de la pêche au doré est actuellement meilleure que dans les années 1990. Dans les eaux intérieures, bien que les données disponibles semblent indiquer une baisse de l’abondance et du poids moyen des dorés lorsque la gamme de longueurs exploitées de 37 à 53 cm est en vigueur (tableau 1), ces tendances doivent être interprétées avec prudence. Pour évaluer rigoureusement l’efficacité de cette mesure de gestion, il importe de regarder de plus près l’évolution de l’état des stocks de doré du fleuve Saint-Laurent en raison de la plus grande précision des données disponibles.”

Plan de gestion du doré 2016-2026

Nous observons d’entrée de jeux que le prochain plan de gestion est beaucoup plus long en terme de durée. Le premier plan de gestion a démontré que nous avons été en mesure de stabiliser le renouvellement des populations de doré.

L’objective de ce second plan est donc d’être en mesure de faire croître la qualité de la pêche au doré.

Les principales nouveautés réglementaires sont les suivantes :

  1. “La limite de longueur minimum de 32 cm sera remplacée par une gamme exploitée de 37 à 53 cm avec la possibilité de conserver un doré de plus de 53 cm dans le nord du Québec (zones 16, 17 et 22). L’objectif est de fixer une limite de longueur permettant de préserver la qualité de la pêche (poisson-trophée) afin de maintenir l’attrait du Nord pour les pêcheurs. En effet, lorsque la pression de pêche augmente, les gros spécimens disparaissent des plans d’eau en quelques années si aucune réglementation ne les protège. Avec les développements en cours et anticipés sur le territoire du Plan Nord, il s’avère judicieux de protéger les géniteurs pour maintenir les taux de productivité qui sont naturellement faibles en raison de la température froide.”

  2. “La limite de longueur minimum de 32 cm sera remplacée par une gamme exploitée de 32 à 47 cm pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue (zone 13). Hormis la région du Nord-du-Québec, seule la région de l’Abitibi Témiscamingue (zone 13) avait une réglementation générale avec une limite de longueur minimum de 32 cm pour le plan de gestion 2011-2016, toutes les autres zones ayant une gamme de longueurs exploitées. Afin de simplifier l’application réglementaire et dans un souci de cohérence, la limite de longueur de la zone 13 a été harmonisée avec celle des zones avoisinantes, soit une limite de longueur exploitée de 32 à 47 cm.”

  3. “Certaines exceptions réglementaires seront abolies. Par exemple, la limite de longueur minimum de 32 cm au réservoir Gouin sera remplacée par une gamme de longueurs exploitées de 32 à 47 cm.”

  4. “Aucune limite de longueur ne s’applique au doré noir, puisque les populations de cette espèce se portent bien et offrent une pêche de belle qualité.”

Pour consulter le rapport au complet: Plan de gestion du doré 2016-2026 au Québec

Source et crédit photo: MFFP

  1. Gilles Lévesque June 1, 2016, 2:42 am

    On sais toujours pas ce qui arrive avec le réservoir Taureau.Toujours fermé mais pas de date de réouverture.

    Répondre

Laissez une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publié.